Sélectionner une page

Là où se rejoignent l'art et la prière...

 

Au coeur du Mystère, Dialogue entre Poèmes et Peintures, un livre de Benoit de Baenst et Aude Carré-Sourty

 

Commander le livre

Décès de Aude Carré-Sourty

Nous avons la profonde tristesse de vous annoncer le décès de Aude Carré-Sourty, le dimanche 29 septembre, jour de la résurrection, fête des saints archange Michel, Gabriel et Raphaël, et la joie de savoir qu’elle s’est endormie dans le Seigneur Jésus Christ, dans la foi et la confiance.

Après s’être vaillamment battue pendant 13 ans contre le cancer, elle a passé les quatre dernières semaines de sa vie en soin palliatifs à domicile, entourée des siens et de ses amis, cherchant, chaque seconde qu’il lui restait, à aimer avec une joie et une paix grandissantes, édifiantes, surréalistes, pleine d’espérance en la vie éternelle et la résurrection des morts.

Que le Seigneur soit béni de l’avoir mise sur nos chemins et, à l’instar du roi Ezéchias (cf. 2 R 20,6), de lui avoir donné autant d’années de surcroît. Qu’il daigne l’accueillir auprès de lui dans la pleine lumière, dès aujourd’hui dans la communion des saints !

L’équipe « Au cœur du Mystère »

Poème de Benoit de Baenst

Toi la mort

Toi la mort, notre plus grande terreur,
Toi la mort, la pire des horreurs,
Tu es encore venue frapper,
Tu es venue nous dégoûter.

Tu as pris l’être que nous aimions,
Celui que, tant, nous chérissions.
Tu l’as retiré à nos yeux.
Et tu t’es fait de lui un jeu.

L’absence de son radieux sourire,
De sa présence, déchire notre âme,
Intérieurement, brûle de sa flamme,
N’a de cesse, la plaie, de rouvrir.

Nos cœurs accablés de douleur
Errent sans pouvoir se reposer.
Ils cherchent las, hagards, hébétés,
Espérant un peu de chaleur.

Toi que chaque homme, en courant, fuit,
Sans jamais pouvoir t’échapper,
Le Fils de l’homme, aussi, tu pris,
Lui que rien ne pouvait tuer.

Il t’a permis de l’engloutir,
Pour, de sa présence, te remplir,
Pour donner à notre existence,
Frappée par cet absurde, un sens.

Ton puissant venin destructeur,
En revenant d’entre les morts,
Il a ôté et fait éclore,
Au cœur de nos vies, une lueur.

À celui qui, en lui, s’endort,
Il accorde la vie de son cœur
Cachée au creux de la douleur
Et referme la boîte de Pandore.

Toi la mort, ton dard de tristesse
S’est enfoncé au plus profond.
Mais, dans l’abîme de ces bas-fonds,
Une espérance soudain se dresse.

Le Fils de l’homme se tient debout,
Offrant – Ô quelle chose surprenante ! –,
Lumières déroutantes, consolantes,
Paix et joie qui transfigurent tout.

interview

Comment avez-vous eu l’idée de ce livre?

De manière tout à fait inattendue! Au cours d’une agréable soirée, après avoir entendu quelques uns des poèmes du père Benoît, Aude s’est écriée : «Tu ne peux pas garder ces poèmes pour toi, c’est comme si je refusais de montrer mes tableaux!» Ce cri du cœur a laissé le prêtre un peu «groggy». Celui-ci n’avait pas du tout envisagé de les publier. Il y était plutôt réticent. Environ une semaine après cependant, il s’est rendu à l’évidence. Aussi est-il revenu vers l’artiste peintre avec ces mots : «D’accord, mais en dialogue avec tes peintures!» La réponse fut un oui enthousiaste.

Le don de communion!

Les deux auteurs furent tout de suite sur la même longueur d’onde aussi bien quand au but que dans la réalisation du projet et dans le choix du titre. Et ce fut une source de joie profonde.

Quel a été le but?

Outre celui d’offrir ces poèmes au public, le désir a immédiatement été d’entrer dans un dialogue entre deux expressions artistiques différentes qui essaient chacune de rendre quelque chose du mystère de Dieu en l’homme. Car ce ne sont pas les peintures qui ont inspiré les poèmes ni ceux-ci qui furent illustrés par celles-là. Les œuvres étaient concomitantes et on pressentait qu’elles s’enrichissaient l’une l’autre.

Comment avez-vous procédé pour faire dialoguer les poèmes et les peintures?

Pour réaliser le projet, il fallait articuler un poème et, en fonction de sa longueur, une ou plusieurs peintures. Chacun des auteurs a ainsi pris le temps de réfléchir personnellement et établit des propositions de correspondance. Quelle ne fut pas la surprise de constater, lorsqu’ils se sont retrouvés, que les deux listes étaient quasiment identiques!

Témoignages

“Splendide”

« Splendide ce recueil d’art et de poèmes! Bravo aux deux artistes! Véritable joyau à contempler et à prier. »

 

 

“Bravo!”

« Bravo! Quelle belle aventure. Encore merci à vous deux de ne pas garder votre talent que pour vous! Merci de l’avoir partagé. Il est magnifique! »

 

“Magnifique”

« Ce livre est magnifique. Je suis bouleversée par les peintures et les textes. C’est une prière, une méditation, une entrée de Dieu dans le coeur… »

 

“Un chef-d’œuvre”

« C’est un petit chef d’œuvre! »

Père abbé des moines trappistes de Rochefort en Belgique

"L'art est une blessure qui devient lumière."

Georges Bracq

biographies

Les auteurs

Benoît de Baenst

Prêtre du diocèse de Malines-Bruxelles depuis 2001 et membre de la Communauté de l’Emmanuel, Benoît de Baenst est docteur en théologie de l’Université Pontificale Grégorienne. Coresponsable de l’Unité Pastorale des Sources Vives à Bruxelles, il enseigne actuellement la théologie à l’Institut d’Études Théologiques à Bruxelles.

Aude Carré-Sourty

Artiste peintre française habitant à Bruxelles, Aude Carré-Sourty est mariée et maman de deux enfants. Exposant régulièrement, enseignant la peinture aux adultes et aux enfants, elle prépare un master à l’Ista à Paris (Institut supérieur de théologie des Arts).

www.audecarre.com

Extraits de poèmes

extrait

Se laisser brûler

Prier ? C’est se laisser brûler !

C’est accepter d’être consumé !

Dieu est le plus terrible des feux,

Le plus puissant des amoureux.

C’est accepter que le Seigneur,

Malgré, par-delà, notre armure,

De son amour, transperce le cœur.

Qu’il crée une vive blessure,

Une profonde douleur intérieure,

– Le contraire même de la tiédeur ! –,

Une plaie qui ne cicatrise pas.

Qui, à l’amour, ne se ferme pas.

extrait

Le Secret

Étrange ! Quel est ce secret ?

Proclamé partout, tout le temps,

Haut et fort, et clairement,

A la portée de tous, si près.

Et cependant, bizarrement,

Si ignoré, si méprisé.

Son origine, c’est la Trinité.

Oui, Dieu n’est en rien, non vraiment,

Un solitaire narcissique,

Un jaloux égocentrique

Devant lequel la liberté,

Sans oser un mot, sans parler,

Afin que Dieu soit respecté,

Tremblante devrait capituler.

Ni dictateur ni interdit,

Dieu est Père, Fils et Saint Esprit.

extrait

Le Silence de Dieu

Assourdissant ! Insupportable,

Ce silence de Dieu ! Il se tait !

Rien à manger, rien sur la table !

La prière est sèche, sans attrait !

Chacun des sens est aux abois,

Affamé, perdu, sans appui,

Sans rien pour se chauffer, sans bois,

Sans aucune lumière : c’est la nuit.

Lui que rien ne peut égaler

Demeure sans voix, est insipide.

Le cœur ne sait plus où aller.

Qui donc ne voudrait fuir ce vide ?

6 Février 2019

Soirée dédicace

DOSSIER DE PRESSE

On en parle…

 

Cathobel

Poésie et peinture « au coeur du mystère ». 

« Au cœur du mystère » est un magnifique livre mêlant les peintures d’Aude Carré-Sourty et la poésie de Benoît de Baenst. Un album pas du tout prémédité, fruit d’une rencontre inattendue entre l’artiste française et le prêtre belge au hasard d’une soirée. « Tu ne peux pas garder ces poèmes pour toi, c’est comme si je refusais de montrer mes tableaux! », déclara la première au second. . En savoir plus…

 

RCF

Interview du père Benoit de Baenst par Jacques Galloy. 

Lorsque l’art rejoint la prière, ou l’inverse. Prêtre bruxellois de la Communauté de l’Emmanuel, le père Benoit de Baenst vient de publier, avec l’artiste peintre Aude Carré-Sourty, un livre-dialogue « Au coeur du Mystère », entre Poèmes et Peintures. L’occasion de découvrir le parcours du père Benoit, entre vie paroissiale, camps d’enfants et de jeunes, poésie et enseignement. Un nouvel art de vivre chrétien. En savoir plus…

 

RADIO NOTRE DAME

Émission-Rencontre : Aude Carré-Sourty, artiste-peintre.

Aude Carré-Sourty, artiste-peintre, elle travaille beaucoup la lumière dans son oeuvre qu’elle soit intérieure ou extérieure. Elle a récemment uni ses talents artistiques avec la plume du père Benoit de Baenst dans un ouvrage… En savoir plus…

LA LIBRE

Là où se rejoignent l’art et la prière

Une peintre et un prêtre dialoguent entre peinture et poésie, pour guider chacun aux fondements de ce qu’il est. En savoir plus…

LIBRAIRIE UOPC

Aude Carré-Sourty et Benoit de Baenst présentent Au coeur du Mystère, Dialogue entre Poèmes et Peintures…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce livre n’est pas prémédité ! Il est plutôt le fruit d’une rencontre entre peinture et poésie, d’un dialogue où chacun a trouvé chez l’autre un écho de l’intuition profonde qui l’habite. En savoir plus…

ALETEIA

Quand art et spiritualité se rejoignent, la présence de Dieu n’est pas loin..

Si vous avez envie de beauté en ces temps troublés, Aleteia vous propose de découvrir « Au cœur du mystère », un bel ouvrage où la peinture d’une artiste lumineuse entre en dialogue avec les poèmes d’un prêtre théologien belge. En savoir plus…

COMMANDER

Commandez le livre

PVTTC : 30€

100% des bénéfices sont reversés à la maison Saint Joseph, maison de discernement et de formation en vue du sacerdoce.

Si cet ouvrage se trouve aujourd’hui dans vos mains, c’est parce que leurs auteurs ont été encouragés, l’un comme l’autre, à ne pas garder pour eux ce qui leur a été donné en partage, à oser l’offrir aux autres. Ils laissaient ainsi entendre que l’écho se prolongeait, que ces poèmes et ces peintures, que leur dialogue, pourraient rejoindre d’autres. C’est la raison de l’audace de ces quelques pages. Elles osent espérer que le lecteur recevra quelque chose de ce qui fut donné aux auteurs.

Que le Seigneur daigne faire en sorte, si cela rencontre son cœur, qu’il en soit ainsi et continuer à répandre largement sa grâce !

CONTACT

Contactez-nous

Pour toute information ou commande, contactez-nous à l'adresse suivante :

aucoeurdumystere@gmail.com